André Teyssier : une mémoire provençale

André Teyssier portrait (@MA)

Le Grand Entretien de Radio Aigo

Chaque mois une rencontre avec une personnalité locale.
Nos territoires se construisent collectivement mais aussi sous l’impulsion de grandes personnalités qui se vouent à l’intérêt général. C’est à leur rencontre que cette émission vous propose d’aller.
André Teyssier au Corso (@MA)
NUMÉRO 1 DÉCEMBRE 2017

Avec André Teyssier

Hommage à un grand défenseur de la culture provençale.

Professeur de Provençal, président de l’Escolo dei Mantèneire Provençau du Plan de la Tour, spécialiste de Marie Mauron et grand connaisseur de l’histoire de la Provence, André Teyssier était l’invité du premier numéro de l’émission « Le Grand Entretien » de Radio Aigo. Nous l’avions rencontré le 19 octobre dernier dans sa maison du Plan de la Tour. Il nous a quittés le 9 novembre, laissant un grand vide dans le cœur des amoureux de la langue et de la culture provençales.

Nous vous proposons d’écouter cet entretien comme un hommage à ce grand homme de Provence.

Dans nos villes et nos villages, il est des personnes qui sont comme des institutions. Des hommes et des femmes dont l’âge est source de mémoire et de connaissance, dont le savoir et la sagesse sont comme des patrimoines locaux. Des personnalités dont  la présence a été si forte depuis si longtemps, si durablement éclairante pour la collectivité, que leur absence ne semble même pas concevable.

André Teyssier était de ceux-là. Cet Ardéchois devenu Plantourian a voué sa vie à la culture provençale, à sa langue, à la beauté de sa littérature, à la préservation de ses traditions. Il a été l’ami de Marie Mauron et de tous les écrivains de langue provençale de sa génération. La langue provençale, langue d’oc, il l’a elle aussi intimement connue. Dans ses moindres déclinaisons locales, de Nice à Toulouse. Sa passion était de transmettre cette culture et cette langue, de la perpétuer, de lui offrir un avenir.

C’est pourquoi pendant plus de 35 ans, inlassablement, il a enseigné le Provençal aux habitants, jeunes et adultes, du Plan de la Tour mais aussi de nombreuses autres communes du Golfe de Saint-Tropez. Au Plan de la Tour, on lui doit l’appellation de la salle municipale Marie Mauron, mais surtout la redynamisation de certaines traditions comme la Fête du Vin Cuit par exemple.

André Teyssier s’est éteint paisiblement dans la nuit du 8 au 9 novembre dernier, à l’âge de 94 ans. Deux semaines auparavant nous l’avions rencontré pour l’enregistrement de l’émission Le Grand Entretien. Une émission qui n’était pas destinée à devenir un hommage posthume, mais bien au contraire voulait simplement faire partager un peu de cette riche, précise et savante mémoire qui était la sienne.

Quelques temps encore avant, nous l’avions rencontré en compagnie de Mireille Lejolivet, sa plus fidèle disciple en matière de culture provençale, à l’occasion de la Fête du Vin Cuit dont il nous expliqua toutes les traditions. Et puis encore avant, au Carrefour des Associations, il nous avait présenté son école, son association l’Escolo dei Mantèneire avec laquelle il dispensait ses cours de Provençal.

Lorsqu’une personne aussi savante qu’André Teyssier s’en va, c’est comme une bibliothèque qui disparaît. Avec tous les livres et le savoir qu’elle contient. Mais en homme sage, André savait que la culture, ça se cultive. Cela se sème et s’entretient. C’était le rôle des cours qu’il donnait et des manifestations qu’il organisait. Il y a semé des tas de graines qui aujourd’hui ont déjà écloses, prêtes à continuer à porter haut ce flambeau qui leur a été transmis. C’est ce travail qu’avait souligné l’hommage vibrant que lui avait fait Jean-Luc Brondello (le « Cabiscou » de « Lou Pichoun Grèu » de Vidauban) à l’occasion de la Fête du Vin Cuit de septembre dernier.

Ecoutez l’hommage à André Teyssier lors de la Fête du Vin Cuit du 17 septembre 2017 :

Pour cette première édition de Aigo Info de décembre 2017 nous étions fiers de nous placer sous l’égide de ce beau partenariat que nous avions entamé avec André Teyssier tout au long de cet automne. Hélas… Alors cette édition, nous souhaitons la lui dédier. Bien modeste hommage au regard de la vie et de l’œuvre ce grand homme de Provence.

T.B.

« André Teyssier, une mémoire provençale »