« Faire du sanglier un atout pour le massif des Maures »

DOSSIER

LE SANGLIER ET NOUS

Retrouvez le dossier complet

Le Sanglier et Nous

Florence Lanliard, le maire du Plan de la Tour, prône la création d’une filière de venaison pour valoriser le sanglier local jusque dans les cuisines de nos restaurateurs.

Voilà quelques années que Florence Lanliard, le Maire du Plan de la Tour porte ce projet original de filière de venaison.

Le constat : une surabondance de sangliers qui dépasse les chasseurs eux-mêmes. Le principe traditionnel de répartition de la viande entre les chasseurs et de distribution à leurs proches ne suffit plus pour valoriser la venaison.

L’idée : créer un circuit qui permettrait de valoriser économiquement la venaison. De la mise en place de chambres froides à la livraison de la venaison à un centre qui la transformera, le projet présente de nombreuses vertus :

– La valorisation d’un exercice de chasse malheureusement devenu intensif avec une incidence financière non négligeable à l’heure où les fédérations de chasseurs doivent indemniser des dégâts de plus en plus lourds causés aux cultures.

– La valorisation d’un autre produit noble du massif des Maures, aux côtés de la châtaigne ou du chêne liège.

– Enfin la possibilité de retrouver des produits locaux de qualité dans nos assiettes. Quoi de plus absurde de se retrouver à manger du sanglier canadien dans une daube provençale servie au restaurant alors que les chasseurs ne savent que faire des produits de leur chasse ?

Le Syndicat mixte du Massif des Maures, l’Association des Communes Forestières du Var et la Fédération Départementale des Chasseurs se sont emparés du projet. Des tests de collectes sont réalisés par la Fédération des chasseurs et permettront peut-être de trouver de nouveaux débouchés pour une viande sauvage locale de grande qualité et en surabondance.

Reste à souhaiter que cette tournure professionnalisante ne privera pas les habitants des communes où l’on chasse de cet apport traditionnel si précieux pour la cuisine hivernale !